Crédit à la consommation en crise

D’après différentes institutions telles que l’ASF (Association des sociétés financières) mais aussi UFC, il y aurait une baisse des demandes de crédits en cette période pré électorale, les français montreraient une certaine prudence face aux credits… mais aussi l’application de la loi Lagarde ne serait pas scrupuleusement suivi à la lettre d’après la seconde institution, surtout en matière de crédit renouvelable… D’ailleurs, avant la loi Lagarde, le crédit renouvelable s’appelait crédit revolving…Ces changements n’auraient ils pas pertubés nos consommateurs français à force de nouvelles lois, on peut y perdre son latin… Par ailleurs, certains organismes de financement sont pointés du doigt, on reproche un manque de lisibilité de l’offre. Certaines grandes surfaces proposent des cartes de paiement à crédit qui n’iraient pas dans le sens de la loi Lagarde,  celle ci oblige les organismes prêteurs à proposer des offres alternatives au crédit renouvelable à partir d’un certain montant (1000 €). Cela va radicalement changer le coût de votre acquisition vu les taux pratiqués entre un crédit renouvelable et un credit affecté dont les taux sont minimes. Les consommateurs se doivent d’être vigilants face à la société de consommation car sur le lieu de vente, il y a le vendeur qui a tout intérêt à vendre…Chacun y voit de ses intérêts respectifs. Le mieux avant de s’engager comparez les taux et bien lire le contrat avant de vous engager grâce au comparateur de credit.

This entry was posted in Crédit consommation. Bookmark the permalink.

Comments are closed.